Web Performance Monitoring mesure la capacité d'un service web ou d'un site web à répondre efficacement aux interactions de l'utilisateur final. Les données recueillies grâce à cette surveillance contribuent à améliorer la rapidité du service et, en fin de compte, à accroître la satisfaction des utilisateurs, ce qui se traduit par une meilleure fidélisation des utilisateurs tout en réduisant les taux de rebond et l'abandon des paniers d'achat.

Pourquoi utiliser Web Performance Monitoring

La recherche montre qu'un site qui met trois secondes à charger fait perdre 40% de ses visiteurs (source), et la recherche par Google a constaté qu'un délai d'une demi-seconde suffisait à agacer les utilisateurs et à détourner 20% d’entre eux de Google. Pour se protéger contre la perte de réputation d'une marque et la perte de revenus, les entreprises font régulièrement appel au Web Performance Monitoring pour éviter la perte coûteuse de visiteurs du site.

Quelles sont les causes de mauvaises performances web?

Un mauvais fonctionnement d'un site web ou d'un service web peut avoir de multiples causes. La quantité de fichiers, la taille des fichiers, l'architecture du système et les paramètres utilisateur telles que l'emplacement, le périphérique, le type de navigateur, le système d'exploitation et la vitesse de connexion, tous contribuent à créer une expérience utilisateur unique qui peut être fabuleuse comme elle peut être décevante. Avec du contenu dynamique dispersé, les problèmes de performances peuvent se manifester à tout moment en raison de changements de site ou d'un matériel défaillant ou inadapté. Le contenu tiers joue souvent un rôle dans les performances médiocres, mais l'identification d’un contenu tiers long à répondre peut être difficile sans le Web Performance Monitoring synthétique.

Comment fonctionne le Web Performance Monitoring ?

Selon le type de service qu'elle propose, une entreprise peut choisir entre différents types de surveillance de la performance de ses sites web. Des niveaux de granularité de reporting différents sont proposés par des solutions différentes, des solutions qui offrent aussi des approches actives (Monitoring synthétique) et passives (Real User Monitoring).

Synthetic Performance Monitoring

Pour une approche «active» du monitoring de la performance, les entreprises utilisent un monitoring de performance «synthétique». Le monitoring synthétique utilise une application informatique qui effectue des tests de performance régulièrement. Parce que les tests ne nécessitent pas d'attendre l'interaction de l'utilisateur, l'industrie de la surveillance considère la surveillance synthétique comme une forme de surveillance «active». A peu près toutes les minutes, un point de contrôle envoie une requête au site web ou au service web, il mesure les temps de réponse et génère des rapports et des alertes en fonction des performances du site pendant le test. Un site peut nécessiter des solutions de surveillance de performance soit basiques soit avancées en fonction de ce qui doit être surveillé.

Web Performance Monitoring basique

Pour les sites statiques et d'autres pages non critiques, les entreprises peuvent choisir la forme la plus élémentaire de surveillance des performances. La surveillance de site web de base (appelé aussi monitoring HTTP et HTTPS ou surveillance de la disponibilité) fait appel aux points de contrôle qui envoient une requête pour la page et enregistre le temps qu'il faut pour télécharger la page. Un moniteur de base ne traite pas le contenu renvoyé, donc les requêtes suivantes ne se produisent jamais. Par exemple, les moniteurs web de base ne téléchargent pas d'images. Par conséquent, les problèmes de vitesse dus à la taille des fichiers d'image ne seront pas enregistrés. Cet indicateur de performance très basique peut détecter certains problèmes de back-end, surveiller le « uptime » (temps de fonctionnement) - excellent pour la surveillance des SLA - et aider à identifier les tendances de performance, mais pas beaucoup plus en ce qui concerne la performance.

Web Performance Monitoring de niveau intermédiaire

La surveillance des performances de niveau intermédiaire réduit l'incertitude de la surveillance de base en utilisant un navigateur réel tel que Chrome pour effectuer la requête, exécuter des scripts, demander et télécharger du contenu supplémentaire et charger la page. Le contenu renvoyé est chargé dans le navigateur comme ça se ferait pour un utilisateur réel. Ce niveau de la surveillance de la performance donne une bien meilleure idée des temps de réponse et du chargement du site, mais il ne fournit pas les résultats de performance pour chaque élément qu'offre le monitoring de niveau avancé. Le Real Browser Monitoring charge le contenu de la page, donc s'il y a des erreurs, le moniteur génère une capture d'écran du résultat dans la mesure du possible.

Web Performance Monitoring de niveau avancé

La surveillance avancée des performances web fournit les données de performance les plus détaillées pouvant être obtenues à partir de la surveillance synthétique. La requête démarre à partir d'un vrai navigateur, tout comme la surveillance de niveau intermédiaire, et on mesure la résolution, la connexion TCP, le « handshake » HTTPS, les temps des send, wait et receive pour chaque élément de la page. L'affichage des données dans un graphique en cascade fournit un résultat visuel de la progression du chargement de la page. Avec la surveillance avancée des performances web, un site web ou un service web peut mettre en lumière des goulots d'étranglement, un contenu défaillant, un contenu tiers très lent, des problèmes d'infrastructure et générer des captures d'écrans d'erreurs.

L'importance d'un grand réseau de points de contrôle dans le monitoring synthétique des performances web

La latence due à l'emplacement de l'utilisateur final est un problème grave pour de nombreux sites web et services. Pour qu'une solution synthétique soit un véritable indicateur de l'expérience utilisateur, les tests doivent provenir d'un emplacement proche des utilisateurs réels du site. Utiliser un service qui fournit un vaste réseau de points de contrôle permet à un site de désigner l'origine des vérifications. Cela fournit des données qui reproduisent mieux l'expérience utilisateur réelle du site et facilite l'identification de problèmes spécifiques à l'emplacement.

Real User Monitoring et Performance

Le Real User Monitoring (RUM) est une approche passive de la surveillance des performances. L'industrie de la surveillance considère le Real User Monitoring comme «passive» car la surveillance ne se produit que lorsqu'un utilisateur accède à une page exécutant un script RUM. Le script RUM collecte des informations détaillées sur l'environnement de l'utilisateur et communique sur les performances vécues par l'utilisateur réel. Real User Monitoring fournit :

  • Temps de chargement
    • Temps jusqu'à l'arrivée du premier octet
    • Temps du chargement de la page
  • Temps réseau
    • Durée de la redirection
    • Durée du DNS
    • Durée du Connect
  • Durée du Backend 
    • Durée du Send
    • Durée du Receive
  • Durée côté client
    • Durée du DOM
    • Durée du rendu
  • Temps de téléchargement

Les options de tri des données de performances comprennent : la page consultée, l'emplacement de l'utilisateur, le type de navigateur, le système d'exploitation et le type d'appareil. Le Real User Monitoring fournit des informations détaillées sur les performances d'un site lorsque le site est disponible, mais sa nature passive en fait un outil peu fiable pour la création de rapports de disponibilité et autres types d'alerte. Le monitoring synthétique est mieux adaptée pour alerter sur les problèmes de disponibilité et de performances, tandis que le Real User Monitoring fournit des informations sur la façon de structurer les options synthétiques et d'obtenir des informations détaillées sur les expériences des utilisateurs réels du site.

Conclusion

Après la surveillance de la disponibilité, la surveillance de la performance est probablement le type de surveillance le plus important qu'une entreprise puisse effectuer. Le monitoring synthétique des performances et la surveillance réelle des utilisateurs (RUM) offrent respectivement une surveillance active et passive permettant à une marque de surveiller ses performances tout en observant exactement la manière dont les utilisateurs finaux interagissent avec le site. L'approche double protège la réputation et les revenus.